Léa vous propose trois ateliers sensoriels pour progresser dans la dégustation du vin.

Un cadeau original, ludique et intelligent

Vous souhaitez offrir un atelier ? Vous vous enverrons une jolie carte cadeau illustrée à imprimer.

Le vin dans tous les sens

Mot d’ordre : « Donnez du sens à vos dégustations ! »

Durée : 3h30.

Déroulé : Un atelier très complet pour apprendre à décrire et (mieux) apprécier le vin.

Nous partons des sens pour donner du sens : notre nez, notre bouche, nos yeux et même nos oreilles nous fournissent de nombreuses indications sur le vin. Seul l’entraînement permet d’identifier les arômes, d’évaluer le niveau d’acidité ou de caractériser le toucher de bouche d’un vin. 

Plusieurs vins de terroir sont dégustés pour isoler, caractériser et interpréter chacune de vos perceptions sensorielles :

  • la vue : faut-il toujours s’y fier ?
  • l’olfaction directe et indirecte : les odeurs et les arômes du vin
  • le goût, ou plutôt la gustation : les saveurs du vin
  • le toucher : la texture du vin en bouche
  • l’ouïe : l’influence étonnante de la perception auditive sur la dégustation

notre « 6ème sens », l’empreinte bio-culturelle : « je goûte ce que je suis » 

Prix : 89€.

Horaires : de 14h à 17h30.

Voyage olfactif au pays du vin 

Mot d’ordre : « Laissez-vous mener par le bout du nez ! »

Durée : 1h30.

Déroulé : Grâce à des exercices ludiques avec les flacons d’arômes du Nez du Vin, vous découvrirez l’importance de l’odorat dans la dégustation et l’origine des parfums du vin.

Quelle est la différence entre une odeur et un arôme ? Comment permettre à toutes les notes olfactives de s’épanouir ? Comment s’entraîner à les identifier ? Quels renseignements nous apportent-elles sur l’origine variétale et géographique du vin, la manière dont il a été vinifié et élevé, son âge ? 

Prix : 35€.

Horaires : de 18h30 à 20h.

Jarre & nectar 

Mot d’ordre : « Célébrez le mariage entre le verre et la terre ! »

Durée : 1h30.

Déroulé :

Depuis plusieurs années des contenants en terre cuite, souvent appelés — à tort — amphores, ont fait leur apparition dans les chais pour la vinification et l’élevage du vin. Leur utilisation est en réalité très ancienne. Quels sont leurs avantages ? Qu’apportent les jarres au précieux nectar ?

Cet atelier est l’occasion de (re-)découvrir les bases de la dégustation et de comprendre la notion de terroir. Chez Déméterre, nous ne servons que des « vins de lieu » qui reflètent le paysage de l’endroit où ils sont nés. Mais le vin n’est pas uniquement le produit de la Terre. Il est « élaboré », fruit d’un long travail et œuvre de l’esprit : les choix du vigneron.ne sont importants.

Dégustation de deux vins vinifiés au contact de la terre.  

Prix : 39€.

Horaires : le jeudi, de 18h à 19h30.

Une approche originale

Mon parcours et le compagnonnage de Jean Lenoir, créateur du Nez du Vin, et de Gabriel Lepousez, docteur en neurosciences, m’ont conduite et formée à une approche « neurosensorielle » de la dégustation, qui s’appuie sur deux convictions.

La première est que, pour comprendre le vin, il faut revenir à « l’essentiel » : nos cinq sens. Que pour le décrire, nul besoin de connaître ses cépages sur le bout des doigts : la réponse se trouve plutôt au bout du nez et dans la bouche. Cela ne rend pas la tâche facile pour autant. Autrement dit, osons l’écrire, ça ne se fait pas les doigts dans le nez ! La dégustation est une expérience d’une richesse hors du commun, qui stimule tous nos sens et active de nombreuses zones de notre cerveau pour former une image mentale globale du vin. Seul l’entraînement permet de dissocier chacune des perceptions sensorielles pour dessiner la « carte d’identité sensorielle » d’un vin, propre à chaque dégustateur.

La seconde est que la perception du vin est, certes, le miroir du vin que l’on déguste, de ses propriétés organoleptiques (ses arômes, ses saveurs, tout ce qui forme le goût) mais elle reflète aussi (et surtout) les caractéristiques du dégustateur qui évolue dans un contexte donné. C’est ce que j’appelle l’empreinte bio-culturelle, que l’on pourrait résumer par la formule « je goûte ce que je suis ». 

C’est avec grand plaisir que je propose aujourd’hui cette approche différente de la dégustation dans des ateliers ouverts à toutes et tous, simples curieux ou amoureux fous du vin.

Léa

Retour en haut